Accueil

Sun Young Lee chante la vie

La chanteuse lyrique se produit vendredi 21 janvier en ouverture du festival Musiques à Brie.

Si Sun Young signifie « soleil jeune » en anglais, ce prénom coréen veut aussi dire « gentille réussite ». Et l’on peut dire que les promesses sont tenues : la soprano au lumineux sourire juvénile nous raconte avec modestie un parcours fort réussi. Dès 8 ans, elle pratique le piano. Assidue, elle se souvient pourtant de séances où elle pleurait souvent. Le chant c’est alors juste à l’école où à l’église où elle chantait régulièrement. « On me disait que j’avais du talent mais je ne le prenais pas au sérieux. » Elle entend quand même un jour une chanteuse d’opéra, amie de sa sœur lui dire qu’elle avait « la voix, la compréhension de la musique et la sensibilité parfaites » pour en faire un métier. « J’écoutais beaucoup de classique et mémorisais facilement les textes » reconnaît-elle.

De la Corée à la France
Aujourd’hui cette polyglotte peut d’ailleurs chanter ou s‘exprimer en coréen, anglais, allemand, italien, russe ou français : « Cette langue a été la plus compliquée pour moi à apprendre et prononcer. J’ai travaillé très dur. Pour chanter, il faut comprendre les nuances, ressentir, interpréter. » Après une licence musique, chant et piano à l’Université de Séoul, un professeur de chant coréen qui travaillait en France identifie lui aussi son talent ; et lui propose une formation au conservatoire de Paris. Elle se lance dans l’aventure à 9000 km de son pays et y rencontre par hasard celle qui changera sa vie : la cantatrice Madie Mesplé. « Je l’ai fait pleurer pendant un concert. Alors malgré mon inexpérience, elle a eu foi en moi, m’a accueillie au conservatoire de Saint-Maur où elle était installée et m’a fait travailler avec exigence et affection ! »

Une magie universelle
Les représentations vont ensuite s’enchaîner pendant deux décennies, notamment à l’opéra Bastille et à l’opéra Garnier où elle chante dans les chœurs de Plácido Domingo. « Face à la musique, je ressens le miracle de l’être humain, c’est une magie. Pour moi d’une culture très réservée, le chant est un formidable moyen d’exprimer mes émotions ». Avec le temps, sa sensibilité à fleur de peau gagne en fluidité. « Jeune, je voulais maîtriser et montrer aux gens. Maintenant, je veux partager. La musique c’est tellement universel. Quand les murs se cassent, que les gens pleurent en m’écoutant, je suis toujours étonnée. J’ai réussi grâce à l’amour du chant qui m’a nourrie. La France dont j’apprécie la liberté, la vision de la vie et l’esprit, m’a fait renaître ! » conclut la chanteuse qui est aussi depuis un an une jeune mariée avec du soleil dans les yeux.

Découvrez son talent le 21 janvier à 20h30 à l’église Saint-Étienne, en ouverture de Musiques à Brie.

Réservez vos places !