Accueil

« Une belle expérience à l’étranger »

Grâce à l’opération Cap Avenir, la Briarde Margot Kinosky a pu partir suivre un semestre d’études en Allemagne. Elle nous raconte son expérience marquée par la crise  du Coronavirus.

« Je suis arrivée en Allemagne il y a un peu plus de deux mois.  Ce n’est pas évident avec  les conditions actuelles ! »  Au téléphone, la voix de Margot Kinosky est enjouée, en dépit des difficultés qu’entraînent les différentes restrictions sanitaires. Pas facile d’entamer sa vie à l’étranger dans une période si incertaine ! « J’ai dû effectuer un test 48h avant  de partir, puis une quatorzaine en arrivant », raconte  la jeune Briarde. « Et je n’ai pas pu intégrer tout de suite ma colocation. Les premiers jours ont été un peu compliqués, mais maintenant je suis bien installée. » Margot Kinosky habite à Oldenbourg, près  de Brême, dans le nord-ouest de l’Allemagne. Elle effectue un semestre de formation  à l’étranger, obligatoire dans le cadre de son cursus en école d’ingénieur, l’ESAIT, basée  à Angers. « Je suis étudiante en environnement et prévention des risques. Ma formation  se concentre sur tout ce qui est environnement et économie circulaire. Mon objectif professionnel, c’est contribuer à limiter l’impact des entreprises sur l’environnement. »  À l’université d’Oldenbourg, elle suit des cours de sciences de l’environnement. Et, bien sûr, des leçons d’allemand. 

 

Vivre en immersion 

« L’intérêt d’un séjour à l’étranger, c’est d’approfondir la langue et de découvrir une nouvelle culture. Nous avons cours en petits groupes, mais avec les nouvelles restrictions, on ne peut pas faire grand chose en dehors de cours. C’est dommage car la vie ici normalement est très dynamique », regrette la jeune étudiante. « On essaie de visiter un peu, mais comme tout est fermé, cela limite beaucoup. » Tant pis pour le traditionnel marché de Noël, très réputé… Même si la plupart de ses cours sont dispensés en anglais, Margot Kinosky a la chance d’habiter en colocation dans un appartement où vivent cinq Allemand.e.s. « C’est vraiment une vie en immersion. On essaie de manger local, de découvrir la langue. Ça reste une belle expérience de vivre à l’étranger. »

 

L’aide de Cap Avenir 

Pour financer son séjour de près de 6 mois à Oldenbourg, Margot Kinosky a obtenu le soutien du dispositif Cap Avenir de la ville de Brie-Comte-Robert. « J’ai effectué la démarche pendant l’été auprès de la Structure info jeunesse. J’ai dû déposer un dossier et présenter mon projet devant un jury. » En contrepartie de l’aide financière octroyée, la future ingénieure s’est engagée à réaliser une vidéo destinée à partager son expérience à l’étranger aux autres jeunes de Brie. « Un séjour Erasmus, c’est très enrichissant, ça pousse à sortir de sa zone de confort, à voir autre chose que la France. Même si on a peur de se lancer, il faut y aller. À la fin, on en ressort gagnant. »